Prothèses Complète/Partielles
 Picture-DenturesPartials01
  • Prothèses complète
  • Prothèses partielles(métal ou acrylique,possibilité des crochets non apparents)
  • Prothèses esthetiques et de précision
  • Reparation de prothèses complétes ou partielles
  • Prothèses complète sur implants ou sur mini-implants
  • Regarnissage

Avec toutes les options disponibles aujourd’hui,personne ne devrait vivre avec des dents manquantes.Les prothéses sont une solution abordable pour augmenter la confiance,rehausser l’apparence d’un sourire(en replaçant les dents manquantes et en supportant les muscles faciaux)et améliorer la santé(en permettant de manger et de mastiquer confortablement.)
Un dentier remplace les dents absentes et les tissus adjacents empêchant de ce fait les dents normales de se déplacer, qui peuvent causer des complications avec le temps.  À la différence des implants dentaires, un dentier est démontable.  Des dentiers complets sont utilisés pour remplacer toutes dents, et des dentiers partiels sont utilisés quand des dents saines restent.  Ils sont adaptés avec précision pour fournir la position la plus optimale pour votre mâchoire et morsure, assurant le confort, et vous permettant d’avoir un beau sourire des plus attrayant.  Ceci vous permet de rétablir la mastication appropriée, assure la phonétique appropriée, et soutient les lèvres a juste proportion pour éviter le vieillissement prématuré.

Une fois que la décision de procéder aux dentiers est prise, le denturologiste vous guideront aux les étapes nécessaires. Des impressions initiales, toutes extractions nécessaires des dents corrompues, les dentiers immédiats qui sont mis en place pour protéger le tissu oral et favoriser une guérison égale des gencives, qui vous permet également d’immédiatement manger de la nourriture solide, et finalement une adaptation précise du dentier. A partir de la, vous êtes en route vers une meilleure capacité a mastiquer et une esthétique supérieur.

CONSEILS PRATIQUES SUR L’ENTRETIEN DES PROTHÈSES DENTAIRES

Plusieurs questions axées sur l’entretien des prothèses dentaires surgissent à l’esprit. Comment tenir ses prothèses en main lors du nettoyage? Pourquoi celle-ci tache-t-elle? Quel produit est recommandé pour l’entretien d’une prothèse dentaire? Nous abordons chacun de ces points dans le texte qui suit.

1. Comment tenir sa prothèse en main lors du nettoyage?

La prothèse dentaire, surtout la prothèse inférieure (qui est la plus fragile), ne doit jamais être tenue tout d’une pièce dans le creux de la main, lorsque vous désirez la nettoyer. Il est préférable de n’en tenir qu’une partie, par exemple: le rebord gauche ou droit. Lors du nettoyage, tenez-la au-dessus d’un lavabo contenant un peu d’eau car si, par mégarde, vous l’échappez, les risques de la briser sont beaucoup moindres.

2. Pourquoi la prothèse dentaire tache-t-elle?

Quelques habitudes de vie peuvent avoir un effet bien particulier sur la propreté des prothèses dentaires. Ainsi, les personnes qui fument abondamment, ou, celles qui boivent beaucoup de café, de thé ou de vin rouge, auront plus de difficultés à conserver à leurs prothèses une apparence de propreté. Par contre, certains individus ont une salive plus acide que d’autres. Ce haut taux d’acidité augmente le risque de dépôt calcaire sur les prothèses. Finalement, quelques médicaments peuvent parfois tacher directement les prothèses ou avoir des effets secondaires qui en affectent la propreté. Chaque cas est à évaluer séparément. Si vous avez quelque doute que ce soit quant à l’entretien de vos prothèses dentaires, consultez votre denturologiste; il est en mesure de bien vous informer.

3. Quel produit est recommandé pour l’entretien d’une prothèse dentaire?

Lors du nettoyage régulier, c’est-à-dire, après chaque repas, utilisez une brosse à dents pourvue de soies molles, et lavez à l’eau et au savon. Si vous désirez utiliser une pâte dentifrice, n’importe quelle pâte en gel fera l’affaire car elle contient peu de produit abrasif.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

CONSÉQUENCES D‘UNE PROTHÈSE NON ADAPTÉE.

Par prothèse non adaptée, nous voulons dire celle qui est portée depuis quelques années, sans jamais avoir été ajustée. Elle peut ou non, causer des ennuis à son porteur. Par exemple: elle ne tient plus en bouche, elle se déplace, elle blesse, etc. Une telle situation est susceptible d’engendrer des problèmes plus sérieux.

Une prothèse mobile, lorsque mise en bouche, produit une friction sur les tissus buccaux. Elle cause une irritation des tissus, pouvant aller de la simple rougeur jusqu’à la formation d’un nouveau tissu nommé hyperplasie. Ce tissus nuisible devra être enlevé chirurgicalement avant la fabrication de nouvelles prothèses.

Un autre facteur à l’origine d’une prothèse non adaptée est la résorption lente et continuelle de la gencive. Après un certain temps, la prothèse n’est plus adaptée parfaitement aux tissus. Elle n’appuie qu’à certains endroits seulement, causant ainsi des points de pression locaux. Au niveau de ces points, se produit une résorption beaucoup plus rapide de l’os. Graduellement, d’autres points de pression apparaissent ailleurs, et ainsi de suite. A la suite de cette action continuelle, la gencive subit une résorption hâtive et inégale.

Une visite régulière chez votre denturologiste peut vous éviter beaucoup d’ennuis. Ce dernier effectue au fur et a mesure les corrections nécessaires et stabilise les prothèses dentaires. Il procède à un examen minutieux de la cavité buccale et il vérifie l’état des tissus. S’il note un début d’irritation, il adopte immédiatement le traitement requis et prévient, par le fait même, des complications fâcheuses. S’il observe, par contre, un début de maladie buccale, il vous réfère sans délai a un chirurgien dentiste.

Visitez annuellement votre denturologiste. Vous ne vous en porterez que mieux.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

EFFET DES MÉDICAMENTS SUR LES PROTHÈSES DENTAIRES

De nos jours, une quantité impressionnante de nouveaux médicaments sont utilisés pour le traitement des maladies. Mais quelle relation peut-il y avoir entre les médicaments et les prothèses dentaires?

Tout médicament peut avoir des effets secondaires plus ou moins importants sur les prothèses. Ces effets se manifestent de diverses façons affectant parfois les tissus, y compris les tissus buccaux. Prenons, par exemple, les pilules de nitroglycérine utilisées pour le traitement des maladies cardiaques. Au cours des vingt-quatre heures suivant l’absorption d’un tel médicament, les gencives enflent légèrement. Si l’empreinte finale est prise à ce moment, la future prothèse sera trop grande lors de la mise en bouche.

D’autres médicaments peuvent nuire à la stabilité des prothèses en bouche. C’est le cas, par exemple, de ceux employés pour le traitement du diabète. Les injections d’insuline, les pilules de diabénèse, etc. assèchent les tissus buccaux en diminuant la salivation. Cette dernière est très importante pour la stabilité (succion) des prothèses. En plus de ressentir un assèchement des tissus, le patient peut éprouver une sensation d’échauffement.

La quantité et la concentration des médicaments peuvent causer des nausées et des vomissements. L’entretien des prothèses peut aussi être affecté par les substances médicamenteuses. Certaines d’entre elles agissent de façon indirecte en altérant la composition de la salive et une salive plus acide nécessite un entretien plus rigoureux des prothèses. D’autres produits tachent les prothèses dentaires. C’est le cas notamment des fortifiants à base de fer.

Il est donc très important de prévenir votre denturologiste lorsque vous prenez régulièrement des médicaments. Faites-lui connaître le nom de chacun d’entre eux. Il procédera alors a une vérification de leurs effets secondaires et il vous informera de toutes les réactions pouvant affecter vos prothèses dentaires.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

ESSAYAGE ET ESTHÉTIQUE

Après avoir choisi avec vous les dents de votre prothèse dentaire, votre denturologiste les fixe sur la maquette à l’aide de cire. Il vérifie toutes les mesures prises au cours de la séance précédente et effectue, s ‘il y a lieu, les corrections qui. s’imposent. C’est également lors de cette visite que le denturologiste s’ intéresse plus spécifiquement à l’aspect esthétique de votre prothèse.

L’apparence d’une personne peut varier énormément selon la disposition des dents. Puisque ces dernières ont été préalablement fixées dans de la cire, il est facile de les déplacer: dents légèrement inclinées, espace entre deux dents, etc. C’est à ce moment que le support de la livre est vérifié et corrigé, si nécessaire.

Lorsque l’esthétique est définie, votre denturologiste vérifie à nouveau les mesures enregistrées et la dimension verticale. Il vous demande d’effectuer quelques mouvements buccaux afin de déceler les contacts nuisibles et de les éliminer. Parfois, l’esthétique influe sur la consonance de certaines lettres et rend difficile la prononciation de certains mots. C’est pourquoi votre denturologiste peut vous demander d’effectuer, par la suite, certains exercices de phonétique: par exemple, prononcer certaines lettres ou mots difficile.

Tous ces facteurs entrent en ligne de compte lors de la réalisation d’une prothèse dentaire esthétique et fonctionnelle. Certains procédés de laboratoire permettent à votre denturologiste de remplacer la cire par l’acrylique. Il peut alors procéder à la mise en bouche des prothèses dentaires.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

INFLUENCE DE L’ENTOURAGE SUR LE PATIENT

Combien de fois rencontre-t-on des patients qui s’attendent à avoir des problèmes avec leur première prothèse avant même d’avoir subi un examen du denturologiste ! Telle personne de l’encourage d’un patient porte des prothèses dentaires et elle l’a mis au courant de ses problèmes. Souvent, le patient se présente chez le denturologiste, très mal informé, et déjà conditionné.

Il ne faut jamais se fier aux autres, et cela pour plusieurs raisons. En premier lieu, il n’existe pas deux individus qui aient une cavité buccale identique. Leur forme varie et leur état de résistance est différent. Certaines personnes présentent une ou plusieurs maladies buccales; d’autres, par contre, sont en très bonne santé. On rencontre parfois de petites anomalies de formation au niveau des gencives, du palais,…, mais ce n’est pas le cas chez tous les gens. Par ailleurs, certaines personnes ont des tissus buccaux beaucoup plus sensibles que d’autres.

De même que les individus varient et présentent des problèmes qui leur sont propres, le coût des prothèses peut varier selon les méthodes et les matériaux utilisés pour leur fabrication. Ainsi, il est fort probable que celui qui porte une prothèse peu coûteuse, mais de mauvaise qualité, aura plus de problèmes que celui qui porte une prothèse fabriquée avec attention et précision.

La durée des prothèses constitue également un facteur de controverse. De nombreuses personnes portent les mêmes prothèses dentaires fort longtemps. Au début, tout va bien; mais au fur et a mesure que l’instabilité augmente, certains problèmes surviennent. Ces problèmes peuvent être facilement corrigés lors du renouvellement des prothèses, ou simplement en y effectuant quelques ajustements.

Afin de connaître avec exactitude ce qui vous convient personnellement, consulter votre denturologiste pour tout renseignement à propos de vos prothèses dentaires. Cela relève de sa compétence et il saura, par conséquent, vous donner de judicieux conseils.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

LA PROTHÈSE PARTIELLE EN ACRYLIQUE

Les prothèses partielles sont de deux types: les prothèses en acrylique et les prothèses en métal. Leurs buts sont identiques; il s’agit, dans les deux cas, de restaurer la fonction masticatrice, la phonétique et l’esthétique. De plus, dans les cas ou seulement quelques dents sont absentes, les prothèses partielles préviennent une migration éventuelle des dents naturelles qui restent vers l’espace créé par la ou les dent(s) extraite(s), un tel phénomène pouvant provoquer un changement dans l’occlusion*. Dans la présente rubrique, nous ne considérons que les caractéristiques des prothèses partielles en acrylique.

Les prothèses de ce type sont généralement temporaires. Au-delà d’une période de temps assez restreinte, elles peuvent causer des torts considérables aux tissus et aux dents naturelles.

Le principal désavantage de la prothèse partielle est le déchaussement des dents naturelles restantes parce qu’elle abaisse les tissus autour des dents et augmente ainsi le risque de carie dentaire en exposant une partie de la racine des dents naturelles. En outre, la prothèse partielle nécessite une période d’adaptation assez longue et elle peut se briser facilement. De plus, elle doit être vérifiée et ajustée régulièrement afin de conserver les tissus buccaux en bonne santé. Il est indispensable de l’enlever pour dormir.

La prothèse partielle est utilisée dans les cas ou le patient prévoit l’extraction prochaine d’une ou de quelques dents et ne peut rester partiellement édenté durant cette période. Le denturologiste pourra, s’il y a lieu, ajouter d’autres dents sur cette prothèse partielle sans pour autant la renouveler. Étant facilement ajustable, elle est fréquemment utilisée afin de corriger une articulation anormale avant la fabrication d’une prothèse partielle métallique.

Si vous portez une prothèse partielle en acrylique, visitez régulièrement votre denturologiste. Il effectuera les corrections nécessaires et s’assurera de la bonne santé des tissus buccaux. Mieux encore, faites-la renouveler en choisissant une prothèse partielle métallique.

* Occlusion: relation entre les dents supérieures et inférieures lorsqu’elles sont en contact

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

LA PROTHÈSE PARTIELLE MÉTALLIQUE

Ce type de prothèse partielle amovible, offerte par votre denturologiste, est de loin supérieure à la prothèse partielle en acrylique.

L’armature étant de métal (alliage de chrome et de cobalt), cette prothèse est très solide. Elle est plus petite et plus mince que la prothèse en acrylique. Elle ne gêne que très peu les mouvements de la langue tout en diminuant la période d’adaptation. Maintenue en bouche à l’aide de crochets et d’appuis sur quelques dents naturelles, cette prothèse est très stable. Mais la raison pour laquelle on la considère comme une prothèse de qualité supérieure, c’est parce que, munie d’appuis, elle n’écrase pas les tissus buccaux et elle n’endommage pas les dents naturelles restantes. De plus elle ne cause pas de caries dentaires lorsque les gens pratiquent une hygiène rigoureuse.

Lors de sa mise en bouche, votre denturologiste vous renseignera sur l’entretien, les précautions à prendre et la durabilité de votre prothèse métallique.

Comme dans le cas des autres prothèses, nous relevons quelques inconvénients, mineurs toutefois, propres à ce type de prothèse. Au début, il est possible que les dents qui reçoivent les crochets soient sensibles. Cette sensation est normale mais elle disparaîtra rapidement. Vous devez également être attentif à ne pas manger

d’aliments trop chauds ou trop froids, le métal étant un bon conducteur. Dans certains cas, un ou deux crochets peuvent être apparents, ce phénomène étant lié au type d’édentation et à la bouche du patient.

Par contre, la prothèse partielle métallique est d’entretien facile. Elle nécessite très peu d’ajustement lors de la mise en bouche et lors de votre visite annuelle chez votre denturologiste. Lorsque surviennent des changements buccaux mineurs, il est possible de réutiliser la même pièce de métal et de faire un remontage de dents neuves lors du renouvellement.

Tout compte fait, cette prothèse présente beaucoup plus d’avantages que d ‘inconvénients.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

LE TRAVAIL EFFECTUÉ PAR VOTRE DENTUROLOGISTE

La présente rubrique et les suivantes traitent des étapes à suivre pour réaliser une prothèse dentaire de qualité. Le travail s’effectue généralement en cinq étapes: première visite chez le denturologiste et prise de l’empreinte primaire; prise de l’empreinte secondaire; enregistrement des mesures et choix des dents; essayage; mise en bouche. Une dernière étape, soit la vérification ultérieure de la prothèse, est à conseiller. Sous la présente rubrique, nous nous intéressons plus spécifiquement à la première étape lors de la fabrication d’une prothèse dentaire.

Dès la première rencontre, le denturologiste procède à un examen de la cavité buccale. Il prend note de l’état des gencives, des tissus buccaux et est ainsi en mesure d’évaluer le travail à effectuer et de vous en faire part. C’est à la suite de cet examen que le denturologiste peut préciser combien il vous en coûtera pour votre traitement. Ne vous fiez jamais a des prix donnés par téléphone. Il est impossible d’évaluer le travail sans avoir d’abord fait un examen denturologique. Après cet examen, il vous indique le nombre de rendez-vous nécessaires, combien de temps peut s‘écouler entre le début et la fin du traitement, etc. Il définit avec vous le type de prothèse qui vous convient.

Lorsque vous êtes bien informé du travail que votre denturologiste doit entreprendre et que vous avez convenu avec lui du montant des honoraires, celui-ci procède à l’ouverture de votre dossier et il prend ensuite les empreintes primaires.

Ces empreintes, dites primaires, ne sont pas utilisées pour confectionner les futures prothèses dentaires. Elles constituent un modèle d’étude, qui met en évidence toutes les petites particularités des porte-empreintes individuels, ces derniers étant propres à chaque individu. Les empreintes qui sont prises avec ces porte-empreintes sont dites “empreintes secondaires”.

 Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

L‘EMPREINTE SECONDAIRE

L’empreinte secondaire est primordiale car elle permet une excellente adhérence et une bonne stabilité des prothèses lors des mouvements musculaires.

Comme nous l’avons mentionné dans la rubrique précédente, l’empreinte primaire a été prise avec un porte-empreinte standard (petit, moyen ou grand) dont la précision laisse à désirer. Une fois l’empreinte coulée en plâtre, le denturologiste obtient une réplique imparfaite de votre gencive et ce modèle est utilisé par la suite pour la fabrication d’un porte-empreinte mieux adapté à votre bouche. Ce dernier est nommé “porte-empreinte individuel”.

Le denturologiste manipule alors le porte-empreinte individuel afin de délimiter parfaitement le contour de la gencive en tenant compte du déplacement des muscles en action. Le matériau utilisé pour la prise d’empreinte finale est fluide parce qu’il ne doit pas comprimer les tissus buccaux ni les déplacer. Le résultat obtenu est d’une grande précision.

A partir de cette empreinte, votre denturologiste peut fabriquer une prothèse très confortable et très bien adaptée aux tissus buccaux. Le scellement périphérique de la prothèse est meilleur, permettant ainsi une succion maximale et empêchant les aliments de pénétrer entre la prothèse et la gencive.

Le modèle en plâtre obtenu à partir de cette empreinte secondaire sera celui que votre denturologiste utilisera pour le reste du traitement. Étant donné sa grande précision, la future prothèse nécessitera très peu d’ajustements lors de la mise en bouche.

L‘ENREGISTREMENT DES MESURES ET LE CHOIX DES DENTS

Une étape importante du travail que doit effectuer le denturologiste, lors de la fabrication d’une prothèse, consiste à prendre les mesures buccales propres a chaque individu. Ces mesures sont prises sur une maquette d’occlusion (plaque en acrylique et boudin de cire). Elles ont pour but (tout comme le choix des dents) de réaliser une prothèse dentaire d’apparence très naturelle.

En premier lieu, votre denturologiste ajuste le boudin en hauteur. Il établit ainsi la limite en longueur de la future prothèse. Puis, il dispose le contour de la maquette de rnanière a obtenir un support de lèvre adéquat, mais sans changer votre apparence.

Il vous demande de sourire et il note ensuite, sur la maquette, la hauteur de cire apparente. Cette mesure correspond à celle des dents à utiliser. Il marque le centre de la prothèse correspondant à celui de votre visage. La dernière mesure est l’enregistrement de l’articulation, soit la relation entre le maxillaire inférieur et le maxillaire supérieur. Par la suite, votre denturologiste choisit les dents de la prothèse à partir de critères bien définis. Ainsi, la forme des dents doit correspondre à celle du visage. Leur hauteur a déjà été enregistrée sur le boudin de cire et leur largeur est déterminée par la distance qui sépare les commissures des lèvres. La couleur des dents est choisie en fonction du teint, en fonction de l’âge, en fonction de la couleur des yeux et des cheveux. Votre denturologiste est ainsi amené à choisir le type de dents qui correspond le mieux à votre apparence générale. Si, pour quelque raison que ce soit, vous n’êtes pas d’accord avec lui sur le choix des dents, n’hésitez pas à lui expliquer ce qui ne vous convient pas. il est possible de trouver un compromis, de nature a satisfaire les goûts du patient, sans modifier pour autant les critères essentiels à un choix pertinent.

Une prothèse dentaire, en plus d’être stable et confortable, doit aussi être esthétique. Si les mesures buccales et le choix des dents font l’objet d’un soin minutieux; la prothèse dentaire sera satisfaisante à tous les égards.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

LES CHANGEMENTS PHYSIQUES DU VISAGE

Lorsqu’une personne porte la même prothèse dentaire pendant plusieurs années, sans la faire corriger, sa physionomie peut en être modifiée. Voici quels sont les mécanismes responsables de ces modifications.

Les prothèses redonnent aux tissus buccaux ainsi qu’aux structures environnantes (lèvres, joues, etc.) le support perdu à cause de l’extraction des dents naturelles. Mais, au cours des années, la gencive supérieure se résorbe de bas en haut et vers l’intérieur; la lèvre est alors privée de support, ce qui entraîne l’apparition de creux à la base du nez et accentue les rides autour des lèvres. Pour sa part, la gencive inférieure se résorbe de haut en bas et vers l’extérieur; ce phénomène, combiné à l’usure normale des dents prothétiques, a pour effet d’augmenter le mouvement de fermeture de la bouche lors de la mastication et de favoriser graduellement une proéminence du menton.

De telles modifications chez une même personne la font paraître beaucoup plus âgée qu’elle ne l’est en réalité. En consultant votre denturologiste régulièrement, vous pouvez prévenir certains changements physiques prématurés.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

LES PROTHÈSES COMPLÈTES AMOVIBLES

Cette classe comprend, d’une part, les prothèses supérieure ou inférieure, lorsque l’édentation se retrouve sur un seul maxillaire; d’autre part, les prothèses supérieure et inférieure, lorsque les deux maxillaires sont édentes.

Les prothèses complètes permettent de restaurer la fonction masticatrice et la phonétique. De plus, l’aspect esthétique est également considéré puisque de telles prothèses rétablissent un support de lèvre adéquat, évitant ainsi la formation de plus ou rides autour des lèvres.

Une comparaison entre la prothèse supérieure et la prothèse inférieure permet de dégager les points suivants. La stabilité de la prothèse supérieure est obtenue par succion entre, d’un côté, la prothèse et, de l’autre côté, les tissus buccaux du palais et la gencive supérieure. Il est donc essentiel que les tissus buccaux soient en excellente santé pour obtenir un meilleur résultat.

Par ailleurs, la prothèse inférieure tient en bouche beaucoup plus par gravité que par effet de succion parce qu’elle permet moins de rétention et qu’elle est plus étroite que la prothèse supérieure. De plus, la gencive inférieure tend à se résorber beaucoup plus rapidement que la gencive supérieure. Une visite régulière chez votre denturologiste lui permettra d’effectuer les ajustements nécessaires, prévenant ainsi une résorption prématurée de la gencive.

Les prothèses complètes, ainsi que les autres prothèses dentaires, ont une durée limitée. Elles doivent être renouvelées régulièrement, soit environ tous les cinq ans. Elles doivent aussi être vérifiées à quelques reprises entre la date de mise en bouche et le renouvellement. Afin de permettre une meilleure stabilité de vos prothèses, une meilleure santé de vos tissus buccaux ainsi qu’un meilleur état de vos gencives, nous vous conseillons, à titre préventif, de visiter votre denturologiste annuellement.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

LES PROTHÈSES DENTAIRES IMMÉDIATES

Les prothèses dentaires immédiates sont mises en bouche tout de suite après l’extraction des dents naturelles. Ces prothèses sont dites complètes lorsque toutes les dents doivent faire l’objet d’une extraction; elles sont dites partielles si seulement quelques dents sont à extraire. Les prothèses dentaires immédiates sont fabriquées par votre denturologiste avant même l’extraction des dents. Aussi, vous vous rendez chez le dentiste, en apportant vos prothèses, et lorsque celui-ci a procédé à l’extraction des dents, il effectue la mise en bouche des prothèses. Dans certains cas, la mise en bouche est faite par le denturologiste lui-même.

Les prothèses dentaires immédiates sont souvent choisies par les personnes qui travaillent en public car de telles prothèses permettent un prompt retour au travail sans modification notable dans l’aspect physique du visage. Ces prothèses offrent aussi d’autres avantages. Elles assurent une protection aux tissus buccaux en limitant les saignements et elles permettent une guérison uniforme de la gencive, ce qui favorise l’obtention d’une cavité buccale saine. En plus des avantages esthétiques déjà mentionnés, ce type de prothèses permet également un rétablissement immédiat de la fonction masticatrice et de la phonétique.

D’un autre côté, de telles prothèses présentent aussi quelques inconvénients. Il est probable que la gencive sera quelque peu douloureuse au début. Toutefois, cette douleur disparaît, en général, après la première semaine. Un autre désavantage de la prothèse dentaire immédiate est son instabilité rapide, ce qui nécessite plusieurs ajustements au fur et a mesure que la gencive guérit. Après une période d’environ un mois, la gencive s’est résorbée considérablement; le denturologiste doit alors procéder à une modification ou même a un renouvellement de la prothèse. Cette étape est primordiale car, si une personne continue à porter sa prothèse telle quelle, elle peut causer des torts considérables aux tissus buccaux.

Bien que temporaires, nous croyons que les prothèses dentaires immédiates présentent des avantages certains.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

LES RÉPARATIONS

Une des tâches du denturologiste est celle de réparer les prothèses dentaires. Malheureusement, ce fait est très souvent méconnu du public. Il n’est pas simple de réparer une prothèse brisée car un tel travail doit être effectué minutieusement en plusieurs étapes, dans un laboratoire. Même lorsqu’elle est bien réparée, une prothèse doit être vérifiée en bouche par votre denturologiste.

Beaucoup de gens réparent eux-mêmes leur prothèse avec de la colle. Ils ont tort. Une telle réparation n’est pas durable et la présence de colle empêchera ensuite le denturologiste de repositionner adéquatement les parties brisées. Dans un tel cas, il vaut mieux vous adresser immédiatement a votre denturologiste; celui-ci ne recolle pas les parties brisées mais il les joint à l’aide d’un acrylique neuf. Qu’il s’agisse d’une prothèse brisée ou d’une dent détachée, la réparation est toujours effectuée avec un nouvel acrylique.

Il faut toutefois signaler qu’une réparation n’est jamais garantie. Dans la majorité des cas, les brisures ou pertes de dent(s) surgissent lorsqu’une prothèse est vieille. Il est alors préférable de la renouveler pour la raison suivante. L’instabilité de la prothèse en bouche peut entraîner des problèmes d’occlusion et provoquer un bris, d’autant plus facilement que la prothèse est ancienne. Une réparation ne peut corriger les motifs à l’origine de la fracture, ce qui implique qu’un nouveau bris peut survenir, non plus à l’endroit de la réparation, mais juste a côté.

Si votre prothèse doit être réparée, consultez votre denturologiste. Étant donné sa compétence, il pourra effectuer une réparation de qualité et sécuritaire; il vous évitera ainsi bien des ennuis puisqu’il pourra, en même temps, faire les ajustements nécessaires.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

L’IMPORTANCE DES PROTHÈSES DENTAIRES AMOVIBLES

Toutes les prothèses dentaires doivent répondre à trois critères de base: restaurer la fonction masticatrice, permettre une phonétique adéquate et rétablir l’esthétique.

Les dents servent d’abord à couper et à broyer les aliments de façon à les rendre plus faciles à digérer. Nous connaissons tous des personnes qui limitent leurs choix alimentaires ou qui se privent de manger au restaurant ou chez des amis parce qu’il ne leur reste que quelques dents en bouche et qu’ils se sentent incapables de manger des aliments plus consistants. Une telle attitude, en plus de créer une certaine monotonie et de restreindre la vie sociale, peut éventuellement entraîner des carences importantes dans le régime alimentaire et nuire à la santé.

Outre la restauration de la fonction masticatrice, il y a un autre rôle important dévolu à la prothèse dentaire. Cette dernière doit favoriser une prononciation claire et nette. Ce résultat est obtenu surtout par une position adéquate des dents. Votre denturologiste est qualifié pour effectuer ce travail et peut aussi améliorer votre façon de parler.

Enfin, les avantages esthétiques que procure une prothèse dentaire bien choisie ne sont pas à négliger. Mentionnons à cet égard l’importance de donner aux lèvres un support plus naturel en tenant compte du type de visage du patient.

Lorsqu’il vous conseille une prothèse dentaire amovible, votre denturologiste est conscient de la nécessité d’établir un équilibre entre une mastication adéquate, une prononciation optimale et une esthétique conforme à votre personnalité. Nous croyons qu’en respectant ces trois critères, votre denturologiste peut vous procurer des prothèses dentaires qui seront, sans aucun doute, à votre entière satisfaction.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

MISE EN BOUCHE

La cinquième étape du travail consiste à insérer les prothèses dentaires en bouche; cette étape doit être effectuée par votre denturologiste. Il examine les prothèses après leur mise en boche et fait immédiatement toutes les corrections et ajustements nécessaires, afin de prévenir l’ulcération et/ou l’irritation des tissus buccaux. Par la suite, il procède au meulage sélectif des dents prothétiques, c’est à-dire qu’il équilibre les contacts entre les dents du maxillaire supérieur et celles du maxillaire inférieur. En même temps, il élimine tout contact nuisible susceptible de déplacer les prothèses, d’arrêter ou de dévier le mouvement normal de la mastication.

Vous êtes ensuite à effectuer quelques exercices de phonétique car certaines lettres ou syllabes mal prononcées indiquent que quelques corrections additionnelles doivent être apportées a vos prothèses.

Lorsque la mise en bouche et les ajustements sont terminés, votre denturologiste vous donne quelques renseignements sur l’entretien de vos prothèses.

Le patient doit revoir son denturologiste, peu de temps après la mise en bouche des prothèses. Ce dernier effectue alors un examen denturologique de la cavité buccale et, s’il y a lieu, apporte certaines corrections aux prothèses dentaires.

Dans ce contexte, il est bon de distinguer entre, d’une part, l’adaptation normale aux prothèses dentaires, laquelle n’exige aucune correction et, d’autre part, l’ajustement nécessaire des prothèses dentaires. Tout ce qui cause une blessure (exemple: ulcère, irritation, rougeur anormale, etc.) nécessaire un ajustement immédiat des prothèses. Le patient ne doit en aucun cas continuer à supporter cette blessure en pensant qu’elle disparaîtra avec le temps. Par contre, tout changement qui ne cause pas de blessures (nouvelle sensation de la langue, des lèvres, etc.) ne nécessite aucune correction des prothèses dentaires; une certaine période d’adaptation s’impose, après laquelle le malaise disparaîtra de lui-même.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

PORT DE LA PROTHÈSE LORS DU SOMMEIL

Beaucoup de gens gardent leur prothèse durant le sommeil. C’est un procédé néfaste. Le milieu buccal est un milieu fermé ou les tissus, qui tapissent la cavité, sont exposés au contact de l’air, de la salive, des aliments, etc. La prothèse recouvre une partie de ces tissus et prive ceux-ci de contacts essentiels. Durant toute la journée, ces derniers supportent des pressions inhabituelles et peuvent subir de légers traumatismes. De plus, toutes les cellules qui composent ces tissus perdent leurs composantes cellulaires à cause des pressions inhabituelles provenant de la prothèse. Il en résulte donc un tissu d’apparence anémique (plus pâle, et quelquefois, presque blanc), présentant des irritations locales.

Si le patient prend l’habitude d’enlever ses prothèses pour dormir, il peut remarquer que la couleur des tissus est d’apparence beaucoup plus saine (rosée) et que la plupart des irritations locales disparaissent. Ce changement est perceptible, le matin, lors de la mise en bouche de la prothèse car les tissus, ayant été tonifiés au cours de la nuit, changent quelque peu de volume. Mais cette sensation disparaît peu de temps après. La salive contient également des antibiotiques naturels qui permettent aux irritations locales de se résorber. Une nuit est souvent suffisante pour la guérison totale d’une irritation de moindre gravité.

Un autre problème embarrassant, en plus de tous les risques pathologiques possibles, est la mauvaise haleine. Cette mauvaise haleine du matin peut s’imprégner graduellement dans l’acrylique et, après un certain temps, il n’existe aucun moyen (rince-bouche ou nettoyage) pour la faire disparaître. La seule solution est de changer l’acrylique ou de renouveler la prothèse.

N.B. Lorsque vous enlevez votre prothèse, mettez-la toujours dans un récipient qui contient de l’eau.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

POURQUOI IL NE FAUT PAS AJUSTER SES PROTHÈSES DENTAIRES SOI-MÊME.

Effectuer une correction sur une prothèse dentaire peut paraître simple, mais ça ne l’est pas. En premier lieu, il faut déterminer la cause du malaise et cela exige des connaissances précises.

Voici un exemple: Une personne ressent une douleur sur la gencive supérieure. Elle regarde l’endroit irrité et fait une correction A PEU PRÈS à cet endroit sur sa prothèse. Résultat: la prothèse est moins stable et la douleur est toujours présente. Pourquoi? En réalité, l’irritation était produite par un contact nuisible Situé sur la prothèse inférieure, ce qui causait un point de pression sur la gencive supérieure. Votre denturologiste aurait repéré et éliminé immédiatement ce contact sans affecter la stabilité de la prothèse.

En plus de connaissances inadéquates, les gens n’ont pas l’équipement requis pour corriger eux-mêmes leurs prothèses dentaires. Une correction nécessite l’élimination d’une très petite quantité d’acrylique ou un meulage sélectif des dents. Les limes à ongles, papiers sablés, etc. enlèvent beaucoup trop de matériau, ce qui amène l’air et les aliments à pénétrer facilement sous la prothèse. Il en résulte que le confort et la stabilité sont affectés. De plus, lorsque l’ajustement est fait par le patient, la prothèse reste rugueuse, ce qui irrite davantage le tissu à l’endroit sensible.

Votre denturologiste possède l’équipement et les connaissances requises. Il est en mesure de repérer exactement l’endroit à corriger. Puis il meule l’acrylique et, une fois l’ajustement terminé, il polit la prothèse afin qu’elle n’irrite pas la muqueuse.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

POURQUOI RENOUVELER UNE PROTHÈSE DENTAIRE ?

Toutes les prothèses dentaires ont une durée limitée. Elles doivent donc être vérifiées régulièrement et renouvelées environ tous les cinq ans. Plusieurs raisons motivent le renouvellement d’une prothèse dentaire et ce sont les plus lourdes de conséquences qui sont malheureusement méconnues du grand public. Nous en énumérons quelques-unes ci-dessous.

En premier lieu, mentionnons l’instabilité de la prothèse. Au cours des années la gencive se résorbe et, lorsque la prothèse n’est pas ajustée régulièrement, elle n’offre que peu de points d’appui en bouche. Ce phénomène engendre une certaine mobilité et la friction de la prothèse sur les tissus buccaux cause graduellement des inflammations et/ou des irritations. Ces dernières sont souvent indolores et le patient s’y adapte. Après un certain temps, il y a formation d’un tissu hyperplasique* et, dans certains cas; celui-ci devra subir une ablation chirurgicale avant qu’une nouvelle prothèse puisse être mise en bouche.

Un autre facteur entre également en ligne de compte au cours des années. Les dents jaunissent, perdent de leur éclat et l’acrylique s’affaiblit; les dents subissent une usure. L’espace entre les dents augmente en conséquence et le patient doit fournir un effort supérieur à la normale afin d’obtenir une mastication efficace. À la longue, ces changements engendrent des problèmes au niveau de l’articulation et peuvent occasionner des maux de tête, d’oreille ou de cou ainsi que d’autres problèmes que votre denturologiste est apte à déceler.

En dernier lieu, mentionnons l’importance de corriger le support des lèvres. A cause de la résorption** des gencives, il se forme de petits plis autour des lèvres ainsi que des creux latéraux a la base du nez, et les patients paraissent plus âgés. Un tel inconvénient est facilement corrigé par votre denturologiste.

Pour conclure, rappelons que les modifications graduelles des prothèses ainsi que celles des tissus buccaux nécessitent un changement de prothèse dentaire, environ tous les cinq ans.

  • tissu hyperplasique: formation d’un tissu pathologique aux dépens d’un tissus sain.
  • résorption : disparition par une action interne.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

POURQUOI UN DENTUROLOGISTE PEUT VOUS RÉFÉRER À UN DENTISTE.

Le denturologiste et le dentiste travaillent en étroite collaboration, de façon à assurer les meilleurs soins possibles au public. Le denturologiste ne peut poser de diagnostic. Lors de l’examen de la cavité buccale, s’il constate une anomalie au niveau des tissus (décoloration anormale, présence de zones noires, masses pathologiques, etc.), il est de son devoir de vous référer immédiatement à un chirurgien dentiste ou a un chirurgien buccal. Celui-ci fera une recherche approfondie de la pathologie ou de la maladie et il prescrira le traitement adéquat. Lorsque le patient sera guéri, il retournera chez son denturologiste pour la fabrication de nouvelles prothèses dentaires.

Les patients peuvent également être référés à un dentiste pour un examen complet des dents naturelles avant la fabrication a une prothèse partielle. Un tel examen a pour but de vérifier si les dents naturelles restantes sont suffisamment saines pour recevoir les crochets et appuis de la future prothèse. Il est impossible de détecter à l’œil nu une dent en mauvais état au niveau de la racine ou de l’os. Si la prothèse est fabriquée sans examen, et que le patient perd une ou plusieurs dents par la suite, il devra renouveler cette prothèse.

Tout patient devant subir une chirurgie pré-prothétique (ablation de tissu mou, pointe osseuse, etc.) sera d’abord référé a un chirurgien dentiste ou a un chirurgien buccal. Les caries nuisibles à la fabrication d’un appareil dentaire devront également être traitées avant le début du travail. La propreté des dents naturelles s’avère aussi d’une grande importance pour la précision de l’empreinte. Après avoir considéré tous ces facteurs, votre denturologiste sera en mesure de vous fabriquer des prothèses dentaires stables, confortables et propres à vous satisfaire pleinement.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

REBASAGE ET REGARNISSAGE

Ces deux méthodes de correction sont utilisées pour réadapter les prothèses dentaires aux tissus buccaux. Lors du rebasage, l’acrylique rose est complètement renouvelé tandis que, lors du regarnissage, seul l’intérieur de la prothèse est réadapté, la structure d’acrylique rose étant préservée. Dans les deux cas, les dents prothétiques restent dans leur état initial au moment de la correction et elles sont conservées exactement au même endroit.

De telles corrections peuvent être effectuées sur une prothèse récente, devenue instable à la suite d’une modification rapide des gencives. Nous donnons deux exemples de ce phénomène.

Une personne se fait fabriquer des prothèses dentaires trois mois après l’extraction de ses dents naturelles. A ce moment, la gencive n’étant pas totalement résorbée, elle est appelée à subir encore des modifications. C’est pourquoi, après quelques mois, la prothèse devient instable en bouche. Le même phénomène se produit lorsqu’une dent naturelle (souvent la troisième molaire ou dent de sagesse) pousse et fait pression à l’intérieur de la prothèse. Après extraction de cette dent, la gencive subit une modification importante à cet endroit. Dans les deux cas mentionnés, votre denturologiste utilisera l’une ou l’autre méthode de correction au lieu de renouveler la prothèse.

L’état des prothèses ainsi que l’importance des corrections à leur apporter détermineront le choix de la méthode optimale. Si l’acrylique est en mauvais état, votre denturologiste fera un rebasage de la prothèse afin d’éviter une démarcation visible entre l’acrylique nouveau et l’ancien. Par contre, si l’acrylique est en parfait état, le regarnissage sera préférable.

Ces méthodes correctives ne doivent pas être appliquées à des prothèses portées depuis longtemps. De tels procédés ne font que réadapter et stabiliser les prothèses en bouche; ils ne permettent pas de corriger efficacement l’occlusion, l’usure des dents, l’esthétique, etc.

Dans ce domaine, votre denturologiste est votre meilleur conseiller. Il évaluera la situation et sera en mesure de vous expliquer laquelle de ces deux méthodes de correction s’applique dans votre cas.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

RÔLE DU PATIENT

La réalisation d’une prothèse dentaire doit mettre en commun l’effort de deux personnes. D’une part, le denturologiste, qui possède les connaissances et l’expérience nécessaires afin d’effectuer son travail; et, d’autre part, le parient, qui peut suggérer certains choix quant à la forme, la couleur des dents et l’esthétique. Cependant, le rôle de ce dernier ne se limite pas au seul point de vue esthétique.

Le patient, par les questions qu’il pose au denturologiste, devient mieux informé et est plus en mesure de comprendre la précision que demande la fabrication de prothèses dentaires. Il peut ainsi être rassuré quant à la qualité du travail et faire confiance à son denturologiste en toute connaissance de cause.

Tout au long du travail, il est très important que le patient réponde clairement et franchement aux questions qui lui sont posées. Le choix de l’esthétique, la couleur et la forme des dents sont autant de points qui nécessitent une collaboration étroite avec le parient. Votre denturologiste apprécie grandement cette collaboration car elle lui permet d’obtenir des résultats non seulement en accord avec les normes d’une bonne santé buccale, mais également en conformité avec vos goûts personnels.

À la fin du travail, votre denturologiste vous donne quelques conseils; il est à votre avantage de bien les écouter et de les mettre en pratique. Ces conseils visent à votre bien-être. Si vous les mettez en pratique, vous ne vous en sentirez que mieux. Si vous ne le faite pas, “vous pourrez vous en mordre les doigts’.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes

VOTRE ÉTAT DE SANTÉ

Il est nécessaire que votre denturologiste obtienne certains renseignements au sujet de votre état de santé, afin de vous protéger, de protéger votre denturologiste et les patients qui vous suivent. Dans la profession denturologique, les maladies sont réparties en trois groupes distincts:

1. Celles qui se manifestent subitement, sous forme de crises, convulsions ou perte de conscience.

Le groupe 1

comprend les personnes souffrant d’épilepsie, d’hypoglycémie, d’une maladie de cœur, etc. Ce type de maladie nécessite une intervention très rapide lorsqu’elle se manifeste. Si votre denturologiste est déjà avisé que vous souffrez d’une telle maladie, lorsqu’une crise survient à l’improviste dans son cabinet, il saura agir promptement et efficacement.

2. Celles qui sont virales ou contagieuses.

Le groupe 2

comprend les gens atteints de maladies virales, telles que, maladie vénérienne, hépatite, etc. et les maladies contagieuses mais non virales, telles que champignons, grippes, mononucléose, etc. Toutes ces maladies sont transmissibles par contact direct avec la salive. En informant votre denturologiste de votre état de santé, vous lui rendez un fier service.

3. Celles qui n’appartiennent ni au groupe 1 ni au groupe 2, mais qui affectent les tissus buccaux directement ou indirectement par suite de l’utilisation de médicaments.

Le groupe 3

comprend les gens qui souffrent d’avitaminose, de pathologies buccales, d’une maladie dentaire ou péridentaire, d’un diabète léger, etc. De tels états pathologiques peuvent influencer énormément la réussite des travaux en denturologie. Quant aux maladies agissant directement sur les tissus buccaux, elles devront d’abord être traitées avant la fabrication d’une nouvelle prothèse dentaire.

Tous les renseignements relatifs à votre état de santé sont confidentiels et font partie de votre dossier.

Cet article a été gracieusement fournis par l’Ordre des Denturologistes du Québec

Picture-DenturesPartials02

 

Les adhésifs peuvent accroître la satisfaction des personnes portant des prothèses complètes

Les prothèses permanentes offrent maints avantages. Elles sont conçues pour ressembler à des dents naturelles et améliorent l’apparence générale en embellissant le sourire. Si vous nettoyez vos prothèses chaque jour comme le recommande votre dentiste, vous aurez l’apparence d’avoir de belles dents blanches.

Certains porteurs de prothèses permanentes constatent que l’utilisation d’un adhésif pour dentier présente les avantages suivants:

  • Plus de satisfaction. Les adhésifs assurent la stabilité des prothèses, ce qui permet de mordre avec assurance dans la nourriture.
  • Plus de sécurité. Les adhésifs empêchent les prothèses de glisser et sont particulièrement utiles si vous souffrez de sécheresse buccale, ce qui réduit l’adhérence des prothèses.
  • Plus d’endurance. Si vous devez beaucoup parler ou chanter en public, vous apprécierez la sécurité assurée par un adhésif pour prothèses.

Certaines personnes ne devraient pas utiliser d’adhésif pour dentier. Si vous constatez que vos dentiers sont mal ajustés et que vous devez appliquer plus d’adhésif pour les maintenir en place, cessez de l’utiliser jusqu’à ce que vous voyiez votre dentiste.

Cessez aussi d’utiliser un adhésif pour dentier s’il provoque une réaction allergique ou si vous avec de la difficulté à suivre les consignes de votre dentiste en matière d’hygiène buccodentaire.

Si votre dentiste n’a pas examiné vos prothèses récemment, il est possible que vous deviez les remplacer. Comme vos mâchoires changent et rétrécissent avec le temps, vous ne pourrez garder les mêmes prothèses toute votre vie